Faculté de science
politique et de droit

Adresse physique :

400, rue Sainte-Catherine Est,
Pavillon Hubert-Aquin
Local A-1655
Métro Berri-UQAM

Tél. : 514-987-6173
Fax : 514-987-0397
Courriel : fspd@uqam.ca


Adresse postale :

Faculté de science
politique et de droit

C.P. 8888
Succursale Centre-Ville
Montréal (QC) Canada
H3C 3P8

fondationVignette generale

Visuel du concours

L'UQAM décerne un doctorat honoris causa à Evelyne St-Onge

DHC 2015Sur recommandation de la Faculté de science politique et de droit, l'UQAM a décerné un doctorat honorifique à la militante des droits autochtones Evelyne St-Onge.

Originaire de la communauté innue Uashat-Maliotenam, sur la Côte-Nord, Evelyne St-Onge a joué un rôle prépondérant dans la sauvegarde, le développement et la transmission des savoirs autochtones. Après des études en sciences infirmières à Montréal, elle entame une carrière dans ce domaine et épouse un non-autochtone, une union qui lui fait perdre son statut d’Indienne en vertu de la Loi fédérale sur les Indiens.

En 1974, elle cofonde l’Association des femmes autochtones, qui a pour mission d’harmoniser les relations entre les autochtones et les non-autochtones, entre les communautés autochtones elles-mêmes et, surtout, de faire reconnaître l’égalité des droits entre les femmes et les hommes au sein de ces communautés. Elle s’engage aussi dans la bataille visant à faire modifier la Loi sur les Indiens afin que les femmes conservent leur statut d’Indiennes à la suite d’un mariage avec un non-autochtone. La loi fédérale sera finalement modifiée en 1985.

Evelyne St-Onge poursuit son action dans le domaine de l’éducation, consacrant ses efforts à l'adoption de la langue innue comme langue d’enseignement et à l'intégration des pratiques et des traditions innues dans le cursus scolaire. Son travail de sensibilisation aux diverses réalités culturelles, mené en collaboration avec la Commission des droits de la personne, sous l’égide de l’Institut culturel et éducatif montagnais Tshakapesh, permet de rejoindre 45 000 élèves dans une trentaine d’écoles du Québec.

En 1987, la militante participe à la création de la première maison de production de vidéos autochtones au Québec, les Productions Manitu, qui réalise une quarantaine de documentaires contribuant à l’enrichissement et au rayonnement de la culture innue. En 1994, son travail de mobilisation contre la construction du barrage SM3 sur la rivière Sainte-Marguerite, qui empiète sur les terres autochtones, lui vaut une peine d’emprisonnement de 10 jours et deux ans de liberté surveillée. Malgré tout, cette mobilisation éveille le Québec aux risques d’un développement mal planifié des ressources.

De 2010 à 2013, Evelyne St-Onge occupe le poste de conseillère de la Réserve Maliotenam et travaille au transfert des fonds d’exploitation des ressources naturelles vers des programmes d’éducation. Aujourd'hui, cette féministe courageuse continue à faire valoir les revendications autochtones auprès de nombreuses associations régionales de la Fédération des femmes du Québec.

Laurence Léa Fontaine - Donner pour aider à la persévérance aux études

fontaineLa professeure Laurence Léa Fontaine a créé une bourse personnalisée à l'intention des étudiants au certificat en droit social et du travail. Lire la suite