Faculté de science
politique et de droit

Adresse physique :

400, rue Sainte-Catherine Est,
Pavillon Hubert-Aquin
Local A-1655
Métro Berri-UQAM

Tél. : 514-987-6173
Fax : 514-987-0397
Courriel : fspd@uqam.ca


Adresse postale :

Faculté de science
politique et de droit

C.P. 8888
Succursale Centre-Ville
Montréal (QC) Canada
H3C 3P8

fondationVignette generale

Visuel du concours

Léticia Villeneuve: Vivre son rêve à l’international

LeticiaOxford

Par Jean-François Ducharme
Photo: Nathalie St-Pierre.

Seulement deux étudiants au Québec et onze au Canada obtiennent chaque année la bourse de la Fondation Cecil-Rhodes de 100 000 $ afin d’étudier à la célèbre Université d’Oxford, en Angleterre. Léticia Villeneuve, diplômée du baccalauréat en relations internationales et droit international de l’UQAM en 2011, est l’une des lauréates de cette prestigieuse bourse, acquise grâce à l’excellence de ses résultats, à sa détermination et à ses qualités de meneuse.

 

Léticia entame à l’automne 2012 sa deuxième année d’études à l’université fondée en 1166, ce qui en fait la plus ancienne université britannique. «Oxford est une ville magnifique, un endroit magique, un monde en soi», s’exclame l’étudiante.

À la maîtrise, elle a choisi d’étudier le domaine qui la passionne : les relations internationales. «Mes cours à Oxford rejoignent directement ce que j’ai étudié à l’UQAM, souligne-t-elle. Il m’arrive d’ailleurs régulièrement de consulter mes notes de cours prises lors de mon baccalauréat.»

Des professeurs marquants

Léticia Villeneuve s’intéresse aux relations internationales depuis toujours. Après avoir fait ses études secondaires dans une école d’éducation internationale, puis ses études collégiales en sciences humaines, profil monde, elle choisit le baccalauréat en relations internationales et droit international de l’UQAM.

Dès ses premières semaines au baccalauréat, elle a le coup de foudre pour le cours Introduction au droit interne et international, qui fait le lien entre le droit et la politique, donné par le professeur Hugo Cyr du Département des sciences juridiques. «Hugo a eu une grande influence dans mon parcours académique, affirme Léticia. J’ai eu la chance d’être son assistante de recherche durant mon baccalauréat, et c’est lui qui m’a personnellement encouragée à appliquer pour la bourse Rhodes. Nous travaillons ensemble à la rédaction d’un recueil en droit constitutionnel canadien encore aujourd’hui

Outre Hugo Cyr, d’autres enseignants ont marqué son cheminement. «La relation entre les professeurs et les étudiants est différente à l’UQAM que dans les autres universités, souligne-t-elle. Les enseignants font preuve de beaucoup de collaboration et d’ouverture envers nous. Ils savent nous stimuler, nous font confiance et nous soutiennent dans tous nos projets.»

Une grande place à la formation pratique

Léticia Villeneuve a participé à de nombreux projets au cours de son baccalauréat. En plus d’être coordonnatrice de son association étudiante, elle s’est impliquée à la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU), à l’Exposition universelle de Shanghai et à la Simulation des Nations Unies de New York. Ce dernier événement est d’ailleurs l’une des marques de commerce de la Faculté de science politique et de droit, puisqu’une délégation composée d’une vingtaine d’étudiants de la faculté y a remporté un Outstanding Delegation Award au cours des cinq dernières années. «À Shanghai, j’ai développé mes aptitudes en communication et mon côté diplomatique. À la CIDDHU, nous avons collaboré au dépôt d’une pétition à la Cour des droits de l’homme, un projet supervisé par le chargé de cours Marc Perron. À New York, nous avons simulé un processus de délibération en plus de voir une grande organisation de l’intérieur. Toutes ces expériences m’ont permis de mettre en pratique ce que j’ai appris en classe.»

Ces projets multidisciplinaires, que ce soit au Québec ou à l’international, se déroulent grâce à la participation énergique des étudiants. «Le milieu étudiant est extrêmement dynamique, autant à la Faculté que dans les associations étudiantes, souligne Léticia. Un excellent climat de collaboration existe entre tous les étudiants.»

Un sentiment d’appartenance

À quoi ressemblera la vie de Léticia Villeneuve après Oxford? «Je préfère garder toutes les portes ouvertes, dit-elle. Je vais peut-être poursuivre mes études au doctorat en approfondissant un aspect de l’ordre légal international en mouvance. Une carrière en enseignement ou en droit m’intéresserait également. Ce qui est sûr, c’est que j’aimerais bien continuer à combiner la théorie et la pratique.»

Même si Léticia Villeneuve étudie à plus de 5000 kilomètres de Montréal, elle conserve toujours un fort sentiment d’appartenance envers l’UQAM. Chaque mois, elle partage d’ailleurs quelques moments clés de son expérience outre-mer en signant une chronique dans le journal L’UQAM, que l’on peut également lire sur son blogue spécialement créé à cet effet. «Je suis vraiment contente de cette tribune qui m’est offerte et qui me permet de partager mes impressions. C’est grâce à mon parcours à l’UQAM si j’étudie à Oxford aujourd’hui. Une partie de moi est encore à l’UQAM et y sera pour toujours.»

Laurence Léa Fontaine - Donner pour aider à la persévérance aux études

fontaineLa professeure Laurence Léa Fontaine a créé une bourse personnalisée à l'intention des étudiants au certificat en droit social et du travail. Lire la suite