Faculté de science
politique et de droit

Adresse physique :

400, rue Sainte-Catherine Est,
Pavillon Hubert-Aquin
Local A-1655
Métro Berri-UQAM

Tél. : 514-987-6173
Fax : 514-987-0397
Courriel : fspd@uqam.ca


Adresse postale :

Faculté de science
politique et de droit

C.P. 8888
Succursale Centre-Ville
Montréal (QC) Canada
H3C 3P8

fondationVignette generale

Visuel du concours

Nassib El-Husseini (Ph. D. Science politique 1996): Affronter l’inconnu et relever de nouveaux défis

NassibElHusseini

Par Jean-François Ducharme
Photo: Nathalie St-Pierre.

Les acrobates et les politologues n’ont au premier regard aucun point en commun. Pourtant, l’une des compagnies de cirque les plus florissantes à travers le monde est dirigée par un docteur en science politique!

Ce parcours unique, Nassib El-Husseini, diplômé du doctorat en science politique en 1996 et directeur général des 7 doigts de la main, le doit en partie à ses anciens professeurs de l’UQAM tels Thierry Hentsch, Jean-Marc Piotte et Jean-Pierre Beaud. «Ces professeurs m’ont grandement inspiré, raconte le doctorant. Refuser de m’installer dans le confort a toujours été présent chez moi, et ce sentiment s’est amplifié à leur contact. Par leur ouverture d’esprit et leur accueil, ils m’ont préparé à affronter l’inconnu, à accepter le changement et à relever de nouveaux défis.»

Le directeur général relève ces défis avec brio depuis la fondation de la troupe en 2002. Composé d’Isabelle Chassé, Shana Carroll, Patrick Léonard, Faon Shane, Gypsy Snider, Sébastien Soldevila et Samuel Tétreault, le collectif présente des spectacles originaux aux quatre coins du monde depuis une décennie. Les 7 doigts créent et interprètent également des numéros haut en couleurs lors d’événements spéciaux, tels que les Jeux olympiques de Turin et de Vancouver.

Encensée par la critique, la troupe remporte de nombreux prix autant au Québec qu’à l’étranger. «Être entouré d’artistes et d’acrobates me rend heureux comme un poisson dans l’eau, confie Nassib El-Husseini. Pour contribuer au succès d’un numéro, chacun des membres fait preuve d’une entraide et d’une solidarité fascinantes. De cette solidarité dépend également la sécurité des artistes. Une belle illustration que la solidarité est une bonne avenue pour affronter les difficultés sur scène ou dans les coulisses et par extension dans d’autres aspects de la vie.

Citoyen du monde

Né au Liban, Nassib El-Husseini s’intéresse à la politique depuis son enfance. «Ma grand-mère et moi avons souvent dialogué à propos de la citoyenneté du monde, se rappelle-t-il. J’ai toujours cru que tous les humains étaient égaux devant l’univers et qu’ils méritaient la même chance indépendamment de leur race, de leur couleur ou de leur origine.»

Durant la guerre civile libanaise, qui fait plus de 100 000 morts entre 1975 et 1990, il est kidnappé et gravement blessé. L’adolescent ressort malgré tout grandi de cette expérience douloureuse. «Je me suis intéressé encore davantage au sort du monde après avoir vécu ce conflit. La guerre a exacerbé ma sensibilité aux questions existentielles et aux rapports à l’autre.»

Lorsqu’il est admis à l’Université américaine de Beyrouth, Nassib confirme son attachement à la citoyenneté du monde en choisissant la science politique. «Ce passage a consolidé ma croyance à l’effet que je pouvais changer le monde, souligne-t-il. En étudiant à l’université, je suis devenu un penseur libre et épanoui.»

 

À la fin des années 1980, l’étudiant est admis à plusieurs universités, notamment à la Sorbonne et à Yale. Parmi tous les établissements qui acceptent sa candidature doctorale, c’est l’UQAM qu’il choisit. «L’accueil extrêmement chaleureux offert par les professeurs du Département de science politique est la principale raison qui a motivé mon choix, raconte-t-il. En plus de reconnaître sans embuche mon diplôme de l’Université de Beyrouth, l’UQAM m’a permis d’accélérer mon intégration à ma société d’accueil et d’y être accepté librement.»

À son arrivée à l’UQAM, il fait la rencontre de professeurs marquants: Thierry Hentsch, son directeur de thèse «un professeur inspirant pour la densité de son œuvre et sa personnalité» ; Jean-Marc Piotte, «un politologue, philosophe, sociologue et professeur émérite» ; ainsi que Jean-Pierre Beaud, à ce moment-là directeur des études avancées. «Ensemble, ils m’ont témoigné une grande confiance, souligne-t-il. Ils m’ont permis de réaliser l’une des premières thèses doctorales basées sur la subjectivité du chercheur. Même si c’était une pratique nouvelle qui ne respectait pas les normes établies, ils ont pris un risque et le résultat a été très positif.»

Après avoir complété son doctorat, Nassib El-Husseini occupe des postes de chargé de cours à l’UQAM, de chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatique, de consultant pour l’Agence canadienne de développement international et de président d’Al-Qantara, une société conseil qui a pour mission de créer des liens économiques et culturels avec le monde arabe. En 1998, il écrit L’Occident imaginaire : la vision de l’autre dans la conscience politique arabe. Ce livre, qui est le miroir de l’Orient imaginaire écrit par Thierry Hentsch en 1988, raconte la perception qu’ont les Arabes de l’Occident. «On voit la complexité et la dichotomie des rapports caractérisés par beaucoup d’incompréhension entre les deux cultures, explique-t-il. Cet ouvrage développe une sensibilité aux autres sans les affubler de clichés. Quinze années plus tard, je ne changerais aucun mot à ce livre.»

Le besoin de se renouveler

Nassib El-Husseini dirige aujourd’hui une équipe qu’il adore et qui connaît un essor fulgurant. Professionnellement comblé, il assure qu’il ne changerait pas d’emploi pour rien au monde… ou presque. «Revenir à l’UQAM en tant que professeur serait la seule option que je pourrais considérer, dit-il. Le contact avec les jeunes, le besoin de constamment me renouveler et de travailler pour rester pertinent sont les seules choses qui me procureraient une énergie comparable à ce que je vis quotidiennement avec les 7 doigts.»

Laurence Léa Fontaine - Donner pour aider à la persévérance aux études

fontaineLa professeure Laurence Léa Fontaine a créé une bourse personnalisée à l'intention des étudiants au certificat en droit social et du travail. Lire la suite