Faculté de science
politique et de droit

Adresse physique :

400, rue Sainte-Catherine Est,
Pavillon Hubert-Aquin
Local A-1655
Métro Berri-UQAM

Tél. : 514-987-6173
Fax : 514-987-0397
Courriel : fspd@uqam.ca


Adresse postale :

Faculté de science
politique et de droit

C.P. 8888
Succursale Centre-Ville
Montréal (QC) Canada
H3C 3P8

fondationVignette generale

Visuel du concours

Portraits

Me Diane Demers, vice-rectrice au soutien académique et à la vie étudiante

DianeDemersDiane Demers est d'abord détentrice d'un baccalauréat et d'une maîtrise (LL.B, 1988 et LL.M, 1990) en droit de l'UQAM. Elle complétera par la suite sa formation doctorale (LL.D., 1998) à l'Université de Montréal, alors que ce programme n'existait pas encore à l'UQAM. Notre université lui doit d'ailleurs beaucoup pour l'instauration du programme de doctorat en droit et de maints autres programmes et cours, qui font la fierté de la Faculté de science politique et de droit, alors qu'elle était Vice-doyenne aux études.

Professeure et chercheure au Département des sciences juridiques depuis 1994, elle deviendra vice-doyenne, successivement à la recherche, puis aux études, dès 2002. Elle occupera la fonction de vice-doyenne aux études jusqu'à la fin de son second mandat, en mai 2008, après quoi,  elle deviendra vice-rectrice au soutien académique et à la vie étudiante.

Me René Côté, doyen de la Faculté de science politique et de droit

ReneCoteBachelier en droit de l'UQAM (LL.B., 1982) et membre du Barreau du Québec, René Côté poursuivra ses études au Conservatoire national des arts et métiers de Paris, à l'Académie de droit international de La Haye et à l'Université Paris X-Nanterre où il obtient son doctorat en droit en 1998. En 1987, il deviendra professeur au Département des sciences juridiques de l'UQAM, où il est fortement impliqué en recherche. De 1992 à 1994, il assurera d'ailleurs la direction du Groupe de recherche informatique et droit (GRID). De 1996 à 1999, on le retrouvera à la direction de la Revue canadienne droit et société. En 1999, il est nommé membre du Conseil d'administration de la Société québécoise sur l'information juridique (SOQUIJ) pour un mandat de cinq ans. À la création de la Faculté de science politique et de droit en 2000, il acceptera de devenir vice-doyen de la Faculté. Il occupera ce poste jusqu'à sa nomination au poste de doyen de la Faculté en janvier 2005, jusqu'à la fin de son mandat en mai 2010. Après une année sabbatique et un retour à l'enseignement d'un peu moins de 2 ans, il est devenu vice-recteur à la Vie académique de l'UQAM en janvier 2013.

Louise Rozon reçoit le PRIX RECONNAISSANCE UQAM 2004 de la Faculté de science politique et de droit

LouiseRozon1Lors de la présentation de l'édition 2004 du Gala reconnaissance de l'UQAM, qui s'est déroulée le 22 avril de cette année, Louise Rozon (L.L.B., UQAM, 1996), Directrice de l'organisme Option consommateurs depuis 1989, membre des conseils d'administration de l'Office de la protection du consommateur et du magazine Protégez-vous, a reçu le Prix reconnaissance UQAM de la Faculté de science politique et de droit.

Louise Rozon défend sans relâche les droits des consommateurs. On la sollicite dès qu'il s'agit de débattre d'enjeux publics liés à la consommation. L'ex-chroniqueuse à Radio-Canada a également participé à la réforme de la Cour des petites créances où elle a Largement fait valoir l'intérêt des consommateurs.

L'avocate s'est avouée heureuse et surprise de l'audace de son alma mater. « Je prends position pour un marché juste et équitable. Je m'élève contre les effets néfastes de La mondialisation. Je travaille à contre-courant. C'est tout à l'honneur de l'UQAM de reconnaître cet apport particulier qui est Le mien. » Pour Mme Rozon, La mission du Département des sciences juridiques s'avère essentielle : « on nous apprend à appliquer Le droit, mais aussi à le réformer, en stimulant notre sens critique et notre désir de justice. »

Robert Kieffer un diplômé à la carrière bien remplie

RobertKeifferNé à Montréal le 3 janvier 1946, fils de Georges Kieffer et de Jeanne-Rachel Lalonde.

Obtient un baccalauréat en pédagogie de l'Université de Montréal en 1967, un baccalauréat en science politique, spécialisation en relations internationales, en 1971, et une maîtrise en science politique, spécialisation en relations internationales, en 1972, de l'Université du Québec à Montréal.

A été membre de l'exécutif (1974-1979) et président (1976-1979) du Conseil central des Laurentides-Confédération des syndicats nationaux (CSN), coprésident et fondateur de Post-destination, Montréal (1986-1989) et professeur de science politique au Collège Lionel-Groulx (1972-1994).

Fut secrétaire (1989) et président (1990-1993) du Conseil exécutif du Parti québécois de la circonscription de Groulx, président du Comité du NON dans la circonscription de Groulx lors du référendum fédéral de Charlottetown en 1992 et président du comité directeur du Conseil national du Parti québécois (1993).

Élu député du Parti québécois dans la circonscription de Groulx aux élections générales de 1994 et réélu en 1998, président de la Section du Québec du Council of State Governments (CSG) du 19 avril 1996 au 28 octobre 1998, adjoint parlementaire au vice-premier ministre et ministre d'État à l'Économie et aux Finances du 28 janvier 1999 au 21 mars 2001, président de la Délégation de l'Assemblée nationale pour les relations avec les États-Unis (DANREU), adjoint parlementaire au premier ministre du 21 mars 2001 au 29 avril 2003.

Roméo Saganash reçoit le PRIX RECONNAISSANCE UQAM 2003 de la Faculté de science politique et de droit

RomeoSaganash1Lors de la présentation de l'édition 2003 du Gala reconnaissance de l'UQAM, qui s'est déroulée le 29 avril de cette année, Roméo Saganash, Directeur des relations avec le Québec et membre du Grand Conseil des Cris, a reçu le Prix reconnaissance UQAM de la Faculté de science politique et de droit.

Porte-parole des Cris auprès des instances gouvernementales depuis plus de 13 ans, Roméo Saganash a joué un rôle majeur dans les négociations de l'entente historique, La Paix des Braves, signée le 7 février 2002 entre le gouvernement du Québec et le Grand Conseil des Cris.

Titulaire d'un baccalauréat en sciences juridiques (LL.B. 1989, UQAM, Faculté de science politique et de droit), Roméo Saganash cumule une longue expérience comme négociateur et conseiller politique et juridique. Originaire de Waswanipi, à la Baie-James, il croit profondément en des relations harmonieuses entre la société québécoise et celles des autochtones, relations essentielles qui constituent leur meilleur gage de prospérité, de respect et de développement.

Établies sur plus de 14 770 kilomètres carrés du territoire québécois, les neuf communautés Cris qu'il représente regroupent une population de plus de 14 000 personnes et ont pour jolis noms : Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemaska, Oujé-Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji et Whapmagoostui.

Il a présidé, de 1997 à 2000, le Comité consultatif pour l'environnement de la Baie-James et il fut également élu, par son peuple, au poste de Vice-Grand Chef de la Nation Crie en 1990. Engagé au sein de sa communauté, il a créé, puis présidé, le Conseil des Jeunes de la Nation Crie.

Porteur privilégié de cette idée d'égalité et de respect entre les peuples, Roméo Saganash contribue de façon déterminante, avec conviction et doigté, au développement et à l'essor de sa communauté ainsi qu'au respect des valeurs et de la spécificité culturelle et sociale de la culture autochtone.

Joseph Facal, ex-ministre et ex-président du Conseil du trésor du Gouvernement du Québec

JosephFacal1Joseph Facal, ex-ministre d'État à l'Administration et à la Fonction publique, ex-ministre responsable de l'Administration et de la Fonction publique et ex-président du Conseil du trésor du Gouvernement du Québec, a reçu le Prix Reconnaissance UQAM de la Faculté de science politique et de droit le 25 avril 2002.

Nommé ministre d'État à l'Administration et à la Fonction publique, ministre responsable de l'Administration et de la Fonction publique et président du Conseil du trésor en janvier 2002, Joseph Facal apporte une contribution remarquable à la gestion des affaires publiques de l'État québécois. Il gère des portefeuilles ministériels stratégiques qui influent de façon déterminante sur l'avenir socioéconomique de la société québécoise et de ses concitoyens.

Originaire de Montevideo en Uruguay, Joseph Facal est titulaire d'un baccalauréat en science politique de l'UQAM (1983), d'une maîtrise en science politique de l'Université de Montréal (1986) et d'un doctorat en sociologie de l'Université de Paris, Sorbonne(1993). Il s'est intéressé tôt à la politique ayant consacré sa thèse, en 1993, aux réformes en vigueur dans le secteur de la santé au Québec, en France et aux États-Unis.

Élu député de la circonscription de Fabre aux élections générales de 1994 et de 1998 (2e mandat consécutif), il a représenté le gouvernement québécois dans diverses missions à l'étranger notamment en Afrique, en Amérique latine et en Europe, de 1994 à 1998. Il a cumulé plusieurs postes de haute direction, soit à titre de ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes (1998-2002), ministre des Relations avec les citoyens et de l'Immigration (2001-2002), ministre responsable des Relations avec les communautés francophones et acadiennes (2001-2002) et ministre responsable de la région de l'Outaouais (1998-2001). En outre, il a été nommé au poste d'adjoint parlementaire du Premier ministre (1996-1998), vice-président de la Conférence parlementaire des Amériques réunissant pour la première fois des parlementaires des États fédérés, fédéraux et unitaires de tout le continent, en 1997, et président du Comité national des jeunes et membre du conseil exécutif national du Parti québécois en 1990-1991.

Avant de faire le saut en politique, Joseph Facal a oeuvré dans l'enseignement comme chargé de cours, de 1990 à 1994, à l'École des hautes études commerciales (HEC) et à l'Université Concordia. Enthousiaste et volontaire, la nomenclature de ses engagements et de ses titres est aussi riche qu'éclectique. Soulignons qu'il a collaboré étroitement à plusieurs comités de direction, instances, et législations d'importance dont la Commission de l'éducation, la Commission du budget et de l'administration, la Commission des institutions, et la Commission des finances publiques.

Outre ses fonctions politiques, Joseph Facal a été actif au sein de nombreux conseils d'administration dont celui de l'Office franco-québécois pour la jeunesse (1996-1999). En novembre 2001, à titre de ministre des Relations avec les citoyens et de l'Immigration (MRCI), il paraphait la signature d'une importante entente de partenariat de trois ans entre le MRCI et l'UQAM portant sur la francisation et l'intégration de personnes immigrantes déjà scolarisées provenant de la Chine, de l'Europe de l'Est, de la Russie et de l'Amérique latine.

Jean-François Lépine : Un de nos diplômés impliqué à la Faculté.

JeanFrancoisLepine1Lors de la présentation de la toute première édition du Gala reconnaissance de l'UQAM, qui s'est déroulée le 26 avril 2001, Jean-François Lépine, célèbre animateur de la tout aussi célèbre émission d'affaires publiques "Zone Libre" sur les ondes de la télévision de Radio-Canada, a reçu le Prix reconnaissance UQAM 2001 de la Faculté de science politique et de droit.

Son regard en dit long sur la rigueur et la sincérité de l'homme de communication qu'est Jean-François Lépine. Au cours de sa carrière de journaliste, il a été le témoin privilégié d'événements pour le moins troublants, qui, de son propre aveu, l'ont profondément marqué, voire transformé.

Avec plus de vingt ans de métier et plusieurs tours du monde, Jean-François Lépine incarne, à Radio- Canada, la tradition du grand reportage ainsi que le souci d'approfondir les principaux dossiers d'enjeux politiques, économiques, sociaux et culturels qui marquent l'actualité du monde contemporain, tant sur la scène canadienne qu'internationale. Ses qualités tant personnelles que professionnelles, son courage, sa curiosité légendaire, sa rigueur journalistique ainsi que sa sensibilité sont reconnus par ses pairs et appréciés du grand public.

Jean-François Lépine a amorcé sa carrière en 1971 à Radio-Canada comme reporter aux nouvelles puis comme animateur de l'émission Présent. Correspondant parlementaire pour la télévision (1978 à 1981), alors qu'il terminait sa maitrîse en science politique (UQAM 1979), il a été par la suite correspondant en Chine (1982 à 1986), à Paris (1986 à 1988) et à Jérusalem (1988 à 1990). De retour au pays, il a été journaliste et animateur du magazine Enjeux pendant deux saisons avant d'animer Le point pendant six ans (1992 à 1998). Animateur de l'émission d'affaires publiques Zone libre depuis septembre 1998, Jean-François Lépine a su apporter, au cours de sa carrière, une contribution remarquable dans le domaine de l'information nationale et internationale.

Monsieur Lépine est un de nos diplômés les plus actifs sur la scène uqamienne, étant président du Conseil de direction de la Chaire Raoul-Dandurand et participant régulièrement aux activités de la Faculté. Par exemple, pour n'en citer que quelques-uns, en 2005, il fut maître de cérémonie lors d'une table-ronde de l'Institut d'études internationales de Montréal ayant pour invité d'honneur Gilles Keppel et c'est lui qui a tenu la conférence de fermeture de l'École d'été 2007 sur les mission de maintien de la paix.

Ronald Monet : Un diplômé qui met BMO dans une classe à part.

RonaldMonetRonald Monet a étudié la science politique à l'Université du Québec à Montréal, à Ottawa et est diplômé en administration publique de la Florida State University. Au début des années 1980, il a notamment travaillé au ministère de la Défense et aux Affaires étrangères comme analyste des questions économiques, politiques et militaires concernant les pays d'Europe de l'Est. Puis il a été attaché politique et directeur du bureau de comté de deux ministres québécois.

Il travaille dans le milieu bancaire depuis 1992, d'abord comme directeur des affaires publiques à la Banque Laurentienne et aujourd'hui comme directeur général des communications chez BMO Groupe financier.

Monsieur Monet est un membre très actif du Conseil des diplômés. BMO, par l'intermédiaire de Monsieur Monet, subventionne plusieurs des plus prestigieuses activités organisées à la Faculté par le Conseil des diplômés.

Laurence Léa Fontaine - Donner pour aider à la persévérance aux études

fontaineLa professeure Laurence Léa Fontaine a créé une bourse personnalisée à l'intention des étudiants au certificat en droit social et du travail. Lire la suite