Faculté de science
politique et de droit

Adresse physique :

400, rue Sainte-Catherine Est,
Pavillon Hubert-Aquin
Local A-1655
Métro Berri-UQAM

Tél. : 514-987-6173
Fax : 514-987-0397
Courriel : fspd@uqam.ca


Adresse postale :

Faculté de science
politique et de droit

C.P. 8888
Succursale Centre-Ville
Montréal (QC) Canada
H3C 3P8

fondationVignette generale

Visuel du concours

Portraits

Iris Almeida-Côté (LL.M. droit international 2001) reçoit le Prix Femmes d’affaires du Québec en 2008 du Réseau des femmes d’affaires du Québec

IrisIris Almeida-Côté (LL.M. en droit international UQAM 2001), présidente-directrice générale de l'Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux, a reçu, lors du Gala annuel du Réseau des femmes d'affaires du Québec, un vibrant hommage et le Prix Femmes d'affaires du Québec en 2008, catégorie Cadre ou professionnelle, organisme public ou parapublic et employée par un organisme à but non lucratif.

Le Conseil des diplômés de la Faculté de science politique et de droit tient à féliciter chaleureusement cette diplômée !

Marlène Jennings (LL.B. UQAM 1986), réélue pour un cinquième mandat

JenningsMarleneLe Conseil des diplômés de la Faculté de science politique et de droit tient à féliciter Marlène Jennings (LL.B. UQAM 1986) qui, lors des élections générales du 14 octobre dernier, a été ré-élue dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce-Lachine, où il représente le Parti Libéral du Canada. Madame Jennings en est rendue à son cinquième mandat comme députée à la Chambre des communes où elle représente sa circonscription depuis 1997.

Monsieur Louis De Lorimier (B.A. science politique, UQAM, 1979) nommé Ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Belgique.

LouisDeLorimierOriginaire de Montréal, Monsieur Louis De Lorimier a fait ses études au Baccalauréat en Sciences politiques de l'Université du Québec à Montréal (B.A. Science politique UQAM 1979) avant d'entreprendre une impressionnante carrière diplomatique.

Dès 1983, il est nommé Deuxième secrétaire et vice-consul à l'ambassade du Canada d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, avant de devenir Adjoint ministériel (affaires parlementaires) du ministre des Affaires étrangères du Canada, Joe Clark, à Ottawa, en 1985. Au sein de ce ministère, il occupera ensuite le poste d'Agent du personnel, pendant un an, avant de devenir Conseiller (Afrique, Moyen-Orient, francophonie) et Consul, correspondant national du Canada auprès de l'Agence de coopération culturelle et technique de Paris (France) de 1989 à 1993. Par la suite, il sera Directeur des affaires de la francophonie au ministère des Affaires étrangères pendant trois ans avant de devenir Conseiller (politique, économie et affaires publiques) et consul à l'ambassade du Canada de Séoul, Corée du Sud. En 1998, il est nommé Conseiller, section des communications et affaires publiques à l'ambassade du Canada à Paris (France) avant de devenir, en 2002, Directeur des affaires de la francophonie au ministère des Affaires étrangères à Ottawa. Il occupera cette fonction jusqu'en 2005, alors qu'il est nommé à son premier poste d'Ambassadeur du Canada, au Liban.

Le 4 septembre 2008, Monsieur De Lorimier a été nommé à son deuxième poste d'Ambassadeur du Canada, cette fois-ci, auprès du Royaume de Belgique.

Ses confrères et consoeurs du Conseil des diplômés de la Faculté de science politique et de droit tiennent à féliciter Louis De Lorimier pour la fabuleuse carrière qu'il a menée après son passage à l'UQAM !

Jasmin Guénette, nommé vice-président de l’Institut économique de Montréal

JasminGuenette114 avril 2008 - Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Ses intérêts portent sur la question de la production de la sécurité, les conceptions de la justice et les idées touchant la liberté économique et individuelle. M. Guénette est aussi diplômé de l’IHS et ancien président de l’Association des diplômées et diplômés de science politique et de droit de l’UQAM. Il est l’auteur de l’essai « La production privée de la sécurité » publié chez Varia.

 

Jasmin Guénette a été coordonnateur puis directeur des affaires publiques à l’Institut économique de Montréal(IEDM) de 2002 à 2008. Par la suite, il a été nommé directeur des programmes académiques à l’Institute for humane studies de la George Mason University à Washington où il est resté pendant plus d’un an et demi. M. Guénette agit maintenant en tant que vice-président de l’IEDM. 

Son dynamisme indéniable fut en grande partie responsable des grands succès de notre Conseil et de son enviable réputation.

Patrick Parisot (B.A. science politique, UQAM, 1984), ambassadeur du Canada depuis 2001

PatrickParisotLe 21 décembre 2007, le ministre des Affaires étrangères a annoncé la nomination diplomatique de M. Patrick Parisot à titre d'ambassadeur du Canada auprès de la République algérienne démocratique et populaire.

M. Patrick Parisot (C.G.E., HEC Montréal, 1976 ; B. Rel. Hum. avec spécialisation [psychosociologie de la communication], 1979 ; B.A. [science politique], Université du Québec à Montréal, 1984 ; CIJ [information et journalisme], Université de Montréal, 1987) est devenu attaché de presse du Premier ministre du Canada en 1993 et conseiller spécial en matière de politiques en 1999, poste qu'il a occupé jusqu'en 2001, année où il a été nommé ambassadeur auprès du Chili. De 2003 à 2007, il a aussi été ambassadeur auprès du Portugal. Avant son entrée au gouvernement, M. Parisot a été journaliste à Radio-Canada et à la Télévision Quatre-Saisons.

La Faculté de science politique et de droit tient à féliciter son diplômé, M. Patrick Parisot, de son affectation à un troisième poste d'ambassadeur.

L’Honorable Guy Cournoyer : Un juge à la Cour Supérieure, diplômé en droit de notre faculté uquamienne

GuyCournoyerLe 9 mai 2007 se déroulait une autre édition du Gala Reconnaissance de l'UQAM. À cette occasion, l'honorable Guy Cournoyer, célèbre procureur de la commission Gomery et désormais juge à la Cour supérieure, a reçu le Prix Reconnaissance UQAM de la Faculté de science politique et de droit.

Étudiant au baccalauréat en sciences juridiques de l'UQAM au milieu des années 80, Guy Cournoyer se destinait au droit du travail. C'est à l'été 84, à l'époque où la Cour Suprême rendait ses premières décisions basées sur la Charte canadienne des droits et libertés, qu'il a eu le coup de foudre pour le droit criminel.

Lors de son stage de 2e année, effectué à l'hiver 1985 auprès de Me Pierre Poupart, il renforce sa nouvelle passion. « J'ai travaillé sur le dossier de l'extradition de deux anciens felquistes aux États-Unis, et j'ai eu l'opportunité de vivre aux premières loges le procès criminel devant juge et jury de Thomas Brigham, un Américain accusé d'avoir fait exploser une bombe à la gare centrale de Montréal, à l'été 84. » Dès la fin de son baccalauréat et après avoir réussi l'examen du Barreau, en 1987, il s'associe à Me Poupart, une association qui durera dix ans.

Le juge Cournoyer a participé en 1992 à la fondation du Conseil canadien des avocats de la défense. En 2001, il a publié avec son confrère Gilles Ouimet une version annotée du Code criminel. Il a été l'un des rares avocats de la société civile à s'intéresser au droit militaire, ayant fait partie, notamment, du comité consultatif sur la justice militaire du Juge-Avocat général des Forces armées canadiennes de 1999 à 2002. Il a également enseigné à l'UQAM comme chargé de cours, de même qu'à McGill et à l'École du Barreau. De 1999 à 2007, il fut associé au sein du cabinet Shadley Battista, s.e.n.c. avant d'être nommé juge à la Cour supérieure pour le district de Montréal, le 11 mai 2007.

voir : Journal L’UQAM, vol. XXXIII, no 13 (19 mars 2007)

Visionnez la capsule d’introduction du juge Cournoyer lors du Gala Reconnaissance

Julie Miville-Dechêne : Une de nos diplômés Ombudsman à Radio-Canada.

julie-miville-dechene-11er avril 2007 - Titulaire d'un baccalauréat en science politique de l'UQAM (1981) et d'une maîtrise sur les relations canado-américaines de l'université Columbia, située dans l'État de New York, Julie Miville-Dechêne est journaliste à la Société Radio-Canada depuis 1977, où elle a fait ses débuts à titre de documentaliste. En 1979, elle devient reporter et rédactrice aux services des nouvelles de la radio et de la télé. Par la suite, elle est correspondante à Toronto, au service des nouvelles nationales télévisées (1987 à 1989), puis à la Colline parlementaire à Ottawa (1989 à 1994) et dans le district de Washington (1994 à 1998).

Elle collabore à titre de journaliste à l'émission Le Point depuis 1999, et elle a fait un passage à l'émission La Facture en 2003 et en 2004 avant d'être nommée Ombudsman de Radio-Canada en avril 2007.

En 2005, le Conseil supérieur de la langue française lui décerne le prix Raymond-Charrette pour sa maîtrise exemplaire du français, pour la précision et la clarté avec laquelle elle s'exprime ainsi que pour son style, à la fois rigoureux et sensible. Le prix a été remis au cours du banquet du congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

La Faculté de science politique et de droit et son Conseil de diplômés tiennent à féliciter cette digne diplômée de l'UQAM pour son cheminement professionnel exemplaire

Sources : Bureau de l’ombudsman - Radio-Canada.ca
Conseil supérieur de la langue française
Gouvernement du Québec

Me Andrée Côté, récipiendaire du Mérite Christine-Tourigny du Barreau du Québec

MeAndreeCote
26 avril 2006 - Le Conseil des diplômés de la FSPD et la Faculté de science politique et de droit tiennent à féliciter Me Andrée Côté, diplômée de l'UQAM en sciences juridiques, qui a reçu, le 26 avril 2006, le Mérite Christine-Tourigny du Barreau du Québec.

Obtenant un baccalauréat en sciences juridiques de l'UQAM en 1983, Me Côté s'est lancée dans une carrière d'avocate et de chercheure des plus fructueuses, qui l'a conduite, dès 1999, à l'Association nationale de la femme et du droit, dont elle est la directrice des affaires juridiques.¨

Source : Site du Barreau du Québec

Yves-Marie Morissette, un diplômé qui représente bien le caractère multidisciplinaire de la Faculté

YMMorissetteAncien élève du Collège Sainte-Marie de Montréal, l'honorable Yves-Marie Morissette est détenteur d'un Baccalauréat en science politique de l'Université du Québec à Montréal (B.A. UQAM, science politique, 1972) et d'une Licence en droit de l'Université de Montréal. En 1973, il a reçu une bourse Rhodes pour le Québec et a entrepris à l'Université d'Oxford des études de doctorat en droit (D. Phil.) qu'il a complétées quatre ans plus tard.

Membre du Barreau du Québec à compter de 1977, il est devenu la même année professeur à la Faculté de droit de l'Université McGill où il a notamment enseigné le droit administratif, le droit de la preuve et le droit comparé, et y a successivement occupé les fonctions de vice-doyen (1987-1989) et de doyen (1989-1994). Il y était titulaire de la Chaire Arnold Wainwright et Directeur de l'Institut de droit comparé au moment de sa nomination à la magistrature et de son accession à la Cour d'appel du Québec le 7 novembre 2002.

En 2005, il a reçu le Prix reconnaissance UQAM de la Faculté de science politique et de droit, pour avoir brisé les frontières des disciplines traditionnelles et contribué ainsi d'une manière fort innovatrice au développement des sciences juridiques.

Le juge Morissette a été président de l'Association des professeurs de droit du Québec, président du Conseil des doyens et doyennes des facultés de droit du Canada, vice-président de la Fondation du Barreau du Québec et président du University Appeals Committee de l'Université McGill.

Au cours de sa carrière, il a été membre de plusieurs comités du Barreau du Québec, dont le Comité de la formation professionnelle, le Comité des équivalences et le Comité de déontologie, ainsi que de diverses associations professionnelles et scientifiques. Il est l'auteur de nombreux articles et d'ouvrages en droit public, en droit privé et en droit comparé, parus au Canada et à l'étranger, et il a été conférencier ou professeur invité au Canada, aux États-Unis, en France, au Vietnam et en République populaire de Chine.

Pierre Bibeau, un diplômé dont le cheminement ne relève pas du hasard

PierreBibeauM. Bibeau est diplômé en sciences politiques de l'Université du Québec à Montréal. Il a fait sa marque dans le domaine des communications, de la planification stratégique, de l'organisation et de l'administration. Il s'implique dès 1970 au sein du Parti libéral du Québec. Jusqu'en 1985, il y occupera différentes fonctions, notamment directeur des Jeunes libéraux, organisateur en chef de la campagne référendaire de 1980 et directeur provincial des services d'organisation et d'animation. En 1985, on le nomme conseiller spécial du premier ministre du Québec, Robert Bourassa. En 1989, il devient président et directeur général de la Régie des installations olympiques (RIO). En 1995, on le nomme directeur général du Parc des Iles. M Bibeau a fait un retour en politique depuis avril 2001, toujours au sein du Parti libéral du Québec, mais cette fois-ci à titre d'organisateur en chef en vue des prochaines élections générales. Il est présentement Premier vice-président corporatif, Communications et affaires publiques de Loto-Québec.

Laurence Léa Fontaine - Donner pour aider à la persévérance aux études

fontaineLa professeure Laurence Léa Fontaine a créé une bourse personnalisée à l'intention des étudiants au certificat en droit social et du travail. Lire la suite